Les industries de la French Touch face à la révolution numérique

  • Bang
  • 17 juillet 2017
  • Temps de lecture: 2 min

Les industries de la French Touch s’emparent de la culture

Quelque 500 entreprises hexagonales du secteur des industries culturelles et créatives (ICC), de la start-up au grand groupe, ont répondu à l’appel de Bpifrance, le 11 juillet dernier à Paris, pour venir échanger, s’informer, réseauter… et montrer leur excellence dans toute leur diversité.

De la mode à la gastronomie en passant par le design, le livre, le cinéma, les musées, la musique, le spectacle vivant… sans oublier la publicité ou l’architecture, la French Touch s'empare de la culture. Symbole du savoir-faire et du lifestyle à la française, mélange de tradition et d’originalité, la French Touch était à l’honneur, à la soirée "Les industries de French Touch en mouvement" organisée le 11 juillet dernier sur les toits de Paris, au restaurant La Maison Blanche, haut lieu de la gastronomie française. Professionnels et représentants d’entreprises de toutes tailles opérant dans l’univers des industries culturelles et créatives (ICC) hexagonales s'y sont réunis.

Dans les pas de la French Tech

« Ce que nous souhaitons, avec nos capitaux et notre accompagnement, à travers des prestations de conseil et d’accélération, de même qu'en étant à vos côtés dans la réalisation de vos rêves, c'est que le monde entier comprenne que la France excelle aussi dans l'industrie de la création. Nos professionnels sont hyper-créatifs, dans des secteurs qui vont de la maroquinerie à la post-production », a lancé Nicolas Dufourcq, directeur général de bpifrance, devant une salle comble, à l’ouverture de l’événement.

« Nous sommes non seulement le pays de la créativité mais aussi de l’audace », a renchérit Isabelle Giordano, directrice générale d’UniFrance, organisme de promotion du cinéma français à l’export, qui vient de rendre les conclusions d’un rapport visant à écrire une feuille de route pour exploiter le potentiel des ICC françaises à l’exportation. Son message ? « J’insiste sur l’idée de chasser en meute et d’être regroupés », a-t-elle martelé, en prônant en outre « la nécessité d’être dans les pas de la French Tech, puisque ces professionnels ont montré la voie et le modèle avec un label très fort. »

Avec une part de 5 % du PIB français, les industries de la French Touch, composées de dix secteurs d’activité, regroupent de fait des marques de renom qui portent haut l’étendard du savoir-faire français à travers le monde. Et elles se trouvent aujourd’hui traversées par les technologies numériques et les nouveaux usages, permettant de démultiplier leur pouvoir d'attraction, comme l’a souligné une nouvelle étude de Bpifrance le Lab « Créativité déroutée ou augmentée : comment le numérique transforme les industries de la French Touch », présentée à l’occasion de l’événement.

Éventail de créativité

Ils étaient, au cœur de l’événement, plusieurs dirigeants d’entreprises à monter sur scène pour parler créativité et réussite, offrant ainsi un panorama des plus divers de la French Touch. Fer de lance de la France à l’international, la gastronomie était ainsi représentée par Akrame Benallal, jeune chef étoilé et innovant, dont la cuisine française réinventée, les restaurants et les deux cents employés à travers le monde ne cessent de surprendre et satisfaire les gourmets, de Paris à Hong Kong.