L’extraction végétale dope Berkem

Rien ne semble arrêter la croissance du chimiste aquitain Berkem. Porté par le développement de son activité extraction végétale, le groupe orchestre actuellement son redéploiement industriel.

  • Expertises
  • Temps de lecture: 1 min

Créé il y a 50 ans, le groupe de chimie Berkem, installé à Gardonne, en Dordogne, et qui compte quatre entités (Berkem Extraction, Sarpap & Cecil Industries, S&C Construction et T&G Distribution), s'apprête à inaugurer un deuxième site industriel.

Après avoir étudié plusieurs possibilités et pris la décision de se déployer en Aquitaine, la direction de Berkem, présidé par Olivier Fahy, a porté son choix sur la Gironde et Blanquefort, à proximité de Bordeaux, pour installer son activité « formulation », connue sous le nom historique de Sarpap. Cette dernière travaille à la mise au point de formulations de traitements des bois associant chimie du végétal et chimie de synthèse.

BERKEM - Site Gardonne

Des actifs végétaux très demandés

S'adressant aux marchés de la cosmétique et de l'agroalimentaire, la production d’actifs végétaux connaît, depuis deux ans, un développement considérable, qui a obligé le site industriel de Gardonne à passer en mode de production 3x8.

Le déménagement de l’activité Sarpap à Blanquefort permettra le réaménagement d’un site de Gardonne qui manque désormais de place. Berkem se donne cinq ans et un budget de 3 à 7 millions d'euros pour réussir l'installation, à Gardonne et Blanquefort, de deux sites industriels exemplaires en matière d'impact environnemental.

En attendant, le redéploiement de Berkem passe aussi par des opérations de croissance externe. Sa filiale distribution T&G Distribution a fait, coup sur coup, l’acquisition de la société toulousaine Langcolor, puis de la société Albrecht Vernis et Laque (Chalon-sur-Saône). Le groupe se renforce ainsi dans la distribution de produits de protection et de décoration.