Nudge, de quoi parle-t-on ?

Un anglicisme de plus ? Pas vraiment. Le Nudge est une théorie du comportement développée en 2017 par Richard Thaler, prix Nobel d’économie. 

  • Actus
  • Management
  • Articles
  • 24 septembre 2021
  • Temps de lecture: 2 min
Métro piano
Exemple de nudge dans le métro de Mexico

Une poubelle en forme de panier de basket dans une gare, un passage piéton en relief pour aider les automobiles à freiner, une musique dans les escaliers pour inciter à les emprunter au lieu de prendre l’escalator… voilà des exemples de nudge. Le terme veut littéralement dire « coup de pouce » en français. Il est longuement commenté pour la première fois dans le livre de Richard Thaler, Nudge : la méthode douce pour inspirer la bonne décision. L'économiste de l’université de Chicago y explique comment influencer le comportement de l’individu en vue d’engendrer un effet positif pour la société. « Coup de pouce vertueux », il consiste à changer quelques éléments de l’environnement du décideur pour le pousser à mieux agir : bien trier les déchets, être plus prudent, agir pour le bien de la planète etc.

Inciter sans contraindre 

A Stockholm, le nombre de personnes empruntant les escaliers a augmenté de 66 % grâce à l’utilisation d’un nudge simple : des escaliers peints en trompe l’œil pour représenter un piano, une solution qui a été adoptée dans de nombreuses gares dans le monde. Efficace, cette théorie de l’économie comportementale, utilise nos biais cognitifs. Très souvent, la décision humaine est prise par défaut. Un détail : une couleur, une position, peut agir sur celle-ci sans un effort conséquent de la part de celui qui agit et sans qu’il n’en ait conscience. Pour changer la décision, le nudge repose sur le modèle SOFA : Social, Opportun, Facile et Attrayant. Il doit répondre à ces critères : être partagé par tous, intervenir au bon moment, être simple et séduisant.

Méthode douce, son but n’est pas de contraindre ou d’obliger mais d’inciter et d’encourager. Historiquement, la théorie a été utilisée en marketing, mais depuis la popularisation du concept, grâce au livre de Thaler, la méthode attire dans d’autres domaines : la transition énergétique et écologique, la politique ou encore le management en entreprise. Google, eBay ou EDF et d’autres grands groupes y ont déjà recours. Plusieurs stratégies de ressources humaines utilisent ce « coup de pouce » afin de motiver les salariés à atteindre leurs objectifs ou à améliorer leurs pratiques, en distribuant des badges ou des étoiles ou simplement en paramétrant les imprimantes par défaut sur « recto/verso » pour éviter un gaspillage de papier !