Plan de relance

  • Actus
  • Accompagnement
  • Agriculture
  • Innovation
  • Relance
  • 07 mai 2021
  • Temps de lecture: 2 min

Plan de relance : 10 millions d’euros pour les entreprises de la transition agroécologique

Dans le cadre de France Relance, Bpifrance et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation viennent d’annoncer un plan commun au service de l’agroécologie. Doté de 10 millions euros, il vise à accroître durablement l’innovation et la compétitivité de la filière.

agroecologie

Accélérer la transition écologique et le rebond de l’agriculture française. Grâce à des fonds inédits, confiés par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, Bpifrance propose un programme ambitieux afin d’accompagner la transformation de la filière. Doté de 10 millions d’euros, dans le cadre de France Relance, « ce plan mobilise tout l’arsenal de Bpifrance en matière de financement et d’accompagnement pour renforcer la compétitivité et la transformation écologique de cette filière », explique Paul-François Fournier, directeur exécutif Innovation de Bpifrance, dans un communiqué.

4 piliers pour renforcer la compétitivité de la filière

Agroéquipements, biocontrôle, production de protéines végétales… Ce programme d’accompagnement s’adresse aux entreprises actives de ces secteurs, quel que soit leur taille ou leur niveau de maturité et s’articule en 4 piliers :

  • L’Accélérateur Agroécologie

700 000 euros seront consacrés au lancement du premier Accélérateur Agroécologie. Cet accompagnement de 18 mois permettra à 20 entreprises d’établir leur diagnostic, de définir un plan d’actions et de se confronter aux experts de leur secteur. Au terme de séminaires collectifs, de rencontres professionnelles et de modules de conseils, l’Accélérateur Agroécologie accompagnera durablement les entreprises dans l’activation de leurs leviers de croissance.

  • Modules de conseil et de parcours de pré-industrialisation

1,5 million d’euros seront affectés à l’organisation de modules de conseil et des parcours de pré-industrialisation. Ces missions de conseil sur-mesure pourront durer de trois à dix jours et recouvreront de nombreuses thématiques comme la croissance externe, la gouvernance, l’industrie du futur. Certaines viseront plus spécifiquement l’adaptation au contexte sanitaire.
Au-delà de ces missions, un parcours inédit répondra également aux difficultés des startups et des PME innovantes dans les phases de pré-industrialisation et d’industrialisation de leurs solutions. D’une durée maximale de 50 jours, il se déclinera autour de diagnostics, recommandations et identifications de partenaires clés.

  • Diagnostics « Innovation » et missions d’immersion à l’international

5,2 millions d’euros seront consacrés à la réalisation de diagnostics « Innovation », des missions d’immersion à l’international et l’accompagnement réglementaire.
Dans ce volet dédié à l’innovation, Bpifrance s’adresse plus particulièrement aux startups, PME et ETI de la filière des agroéquipements. Au travers d’une série de prestations de conseil (les Diag : Croissance, Data Intelligence Artificielle, Design et Europe), une large variété de sujets pourra être couverte comme l’exploitation de la data, la mise en place d’une stratégie internationale ou encore la conception design. Des modules dédiés au biocontrôle sont en cours de finalisation.
À partir du second semestre 2021, deux missions d’immersion business à l’international mettront en relation entreprises françaises et acteurs étrangers clés.

  • Aide pour la faisabilité de l'innovation

Pour compléter ce dispositif, 2,4 millions d’euros seront réservés au financement d’études de faisabilité pour la viabilité des innovations. Réservé aux entreprises de moins de 2 000 salariés, et dans la limite de 50 000 euros pour chacune, ce quatrième pilier financera les études amont de faisabilité qu’elles soient techniques, économiques ou juridiques. L’accompagnement s’étend sur les dépenses de personnels, de prestations ou d’équipements et dans une durée maximale d’un an.

« Avec France Relance, et l’expertise de Bpifrance, nous accompagnons durablement la concrétisation de projets innovants et compétitifs au bénéfice de notre agriculture. Le rôle de l’innovation est majeur dans le secteur agricole, s’agissant notamment des transitions agroécologiques. », complète Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, dans ce même communiqué.