Poietis et L’Oréal veulent bio-imprimer des cheveux

La start-up Poietis a conclu un contrat de collaboration exclusif avec L’Oréal pour relever un défi scientifique inédit : imprimer un follicule pileux, qui produit le cheveu, avec une bio-imprimante.

  • Bang
  • Temps de lecture: 1 min
Poietis

S’appuyant sur une technologie novatrice, unique au monde, développée pendant une dizaine d'années à l'Inserm et à l'Université de Bordeaux, la start-up Poietis est capable de « bio-imprimer » en 4D, avec une bio-imprimante assistée par laser, les constituants des cellules avec une résolution et une précision de l’ordre de 20 microns. Elle conçoit et développe ainsi des tissus biologiques humains destinés à la recherche et à la médecine régénératrice, ainsi qu’à l'industrie pharmaceutique et cosmétique. Les marchés sont multiples :

  • tests de l'innocuité des produits sans passer par la phase de l'expérimentation animale ;
  • découverte de médicaments par la fabrication de modèles prédictifs caractéristiques d'une maladie ;
  • médecine personnalisée avec la fabrication de tissus personnalisés à partir des cellules du patient…

Des modèles sur lesquels travailler

Cette fois, Poietis s’attaque à un nouveau défi : bio-imprimer un follicule pileux, le petit organe produisant le cheveu. Ce challenge, elle le mènera de concert avec le géant des cosmétiques L’Oréal, avec qui elle a conclu un contrat de collaboration exclusive pluriannuel.