Portrait : Amélie Faure, une femme pressée... d'aider les entrepreneurs

Ingénieure agronome, Amélie Faure a vite été fascinée par l'univers de l'informatique et la logique entrepreneuriale. Son but, aujourd'hui, est de transmettre sa passion et de faire en sorte que les PME déploient leurs ailes. Interview.

  • Portrait
  • Success stories
  • 15 février 2018
  • Temps de lecture: 2 min

« Ce que j'aime, c'est prendre un petit déjeuner de 7 heures et demi à 8 heures et demi au café du coin avec un entrepreneur qui me raconte ses projets », déclare Amélie Faure, operating partner de Serena Capital depuis 2014 et chairman of the board de Launchmetrics depuis 2010. C'est bien le seul moment où elle prend son temps... « Avec les quelques minutes que je consacre tous les matins à regarder les fleurs de mon jardin, histoire de me vider la tête et me concentrer avant de prendre ma moto », rectifie-t-elle. Car si cette femme d'affaires est une femme pressée - « mes réunions ne durent en général qu'une demi-heure », rit-elle, et sans doute la seule à avoir exercé le métier très prenant de PDG aux quatre cinquièmes, afin de consacrer ses mercredis à ses trois enfants, quitte à redoubler d'efficacité le reste de la semaine, c'est pour mieux donner de son temps. Connue aussi bien pour sa bienveillance que ses qualités de visionnaire, elle est en effet sollicitée par des entrepreneurs de tous horizons cherchant à faire décoller ou grandir leur affaire. Elle investit d'ailleurs chaque année dans une ou deux sociétés. Autant de contacts et de coups de cœur qui lui apportent tonus et gratification.

Une carrière menée tambour battant

Pas étonnant que ses responsabilités à Serena Capital font également écho à cette vocation première : Amélie Faure est chargée d'apporter un soutien opérationnel aux 30 sociétés du portefeuille de ce fonds de capital risque. « Mon but consiste à montrer le chemin de la croissance et à conseiller les entreprises, aussi bien en matière de ressources humaines, de process que de logiciels, pour qu'elles opèrent leur scale up », explique-t-elle. Des opérations menées tambour battant, comme son début de carrière.