Portrait-robot d’un patron de PME en 2021

Dans sa nouvelle publication sur les ressorts de l’action des dirigeants de PME, Bpifrance Le Lab établit des profils types de chefs d’entreprise d’aujourd’hui. On vous dévoile les points clés de cette étude.

  • Actus
  • Bpifrance Le Lab
  • PME
  • Tendances
  • Articles
  • PME
  • Nationale
  • 16 mars 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min

Profiler les dirigeants pour mieux les accompagner. Depuis sa création, Bpifrance Le Lab s’est donné pour mission, au travers de ses différentes enquêtes, d’améliorer la connaissance des PME-ETI, et plus particulièrement des dirigeants et dirigeantes à la tête de ces entreprises.
Aujourd’hui, le laboratoire d’idées de Bpifrance va un cran plus loin et tente d’établir des profils types de dirigeants en interrogeant les ressorts de leurs actions.

4 profils de dirigeants

Qu’est-ce qui guide les actions des dirigeants de PME ? Quelles sont leurs aspirations pour leur entreprise ? Existe-il des profils types de chefs d’entreprise ? Pour répondre à ces questions, Bpifrance Le Lab a mené une enquête auprès de 1 335 dirigeants de PME autour de 7 thématiques attachées au développement de l’entreprise et à la transformation des organisations. Il en ressort 4 grands profils avec des aspirations très différentes.

  • 26% des patrons interrogés peuvent être rangés dans la catégorie des « Capitaines humanistes », un profil qui casse les idées reçues sur les dirigeants de PME. Ces chefs d’entreprise estiment que le plaisir de diriger une entreprise ne se trouve pas dans la croissance. Leurs priorités se portent sur la construction d’une aventure humaine, respectueuse de l’environnement. Ils sont ainsi 70 % à placer la pérennité de l’entreprise comme première priorité stratégique et 48 % à placer les conditions de travail de leurs équipes comme leur première aspiration en tant que dirigeant. A noter que les jeunes dirigeants (entre 30 et 44 ans), les femmes et les successeurs familiaux sont sur-représentés dans cette catégorie.
  • La deuxième catégorie, celle des « Conquérants aventuriers », regroupe 28 % des dirigeants et dirigeantes interrogés. Ceux-ci trouvent leurs sources de motivation dans la croissance, l’innovation et l’international. 64 % d’entre eux font de la croissance de leur entreprise une source d’épanouissement personnel et considèrent les sujets environnementaux et sociétaux comme périphériques. Leur principal objectif est la création de valeur. Les fondateurs, les entreprises du secteur des services et les entreprises localisées en Ile-de-France sont sur-représentés dans cette catégorie.
  • Les « Stratèges engagés », troisième profil type, réunit 18 % des répondants. Ces dirigeants cherchent à combiner forte croissance et engagements sociétaux. Ils se distinguent par une ouverture sur l’extérieur et une curiosité dont ils se nourrissent pour diriger leur entreprise. 69 % d’entre eux dégagent du temps pour la réflexion stratégique, 49 % font de la RSE un axe central dans le développement de leur entreprise et 96 % ont mis en place au moins une action liée à l’environnement. Les fondateurs sont sur-représentés dans cette catégorie, de même que les dirigeants à la tête de leur entreprise depuis plus de 16 ans.
  • Dernier profil établi par les équipes du Lab : celui des « Gestionnaires prudents ». Il regroupe 28 % des dirigeants interrogés, qui se caractérisent par le souhait de pérenniser leur entreprise. Ils sont 78 % à optimiser et stabiliser leur organisation existante, plutôt qu’en expérimenter de nouvelles, et ils sont 82 % à n’avoir aucune veille formalisée sur la concurrence, les innovations, etc. Ils affichent aussi une volonté prononcée de développer l’emploi local. Les petites entreprises de 10 à 49 salariés sont sur-représentées dans cette catégorie, de même que les secteurs du transport et du BTP, ainsi que les repreneurs et les successeurs familiaux

Les ressorts de l’action : quatre profils de dirigeants de PME

Pour aller plus loin et télécharger l’étude dans son intégralité, rendez-vous sur le site de Bpifrance Le Lab