Qui se cache derrière l’organisation des marchés de Noël ?

La société 2A Organisation façonne des marchés de Noël depuis 1998 dans 5 villes françaises et 70 centres commerciaux. Son directeur général, Thibault Delourme, dévoile l’envers du décor. 

  • 01 décembre 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
marche de noel

L’odeur du vin chaud mélangée à celle de la tartiflette commencent à inonder les villes de France. Ça y est la saison des marchés de Noël est lancée. Pour que la magie opère chaque mois de décembre, c’est tout une organisation qui se cache derrière. « On travaille sur les marchés de Noël dès le mois de mars. Ça représente 95 % de notre activité », indique Thibault Delourme, directeur général de 2A Organisation, qui organise les marchés de cinq villes en France (Nantes, Angers, Rouen, Boulogne-Billancourt, Lorient) et de 70 centres commerciaux. « On est le seul acteur français à maitriser la fabrication des chalets, à organiser des marchés pour les villes et pour les centres commerciaux, ce qui fait de nous l’un des leaders en France », souligne le dirigeant.  

Un marché qui demande de l’expérience et de la trésorerie 

Pour obtenir des contrats avec les villes ou les centres commerciaux, les entreprises comme 2A Organisation répondent à des appels d’offres. « On discute ensemble pour définir un cahier des charges et les ambitions de l’année », explique Thibaut Delourme. « C’est un métier complexe dans lequel il faut être capable de vendre un projet et mettre beaucoup d’argent sur la table pour le réaliser sans savoir si vous aurez assez de clients. C’est comme un avion. Vous avez une certaine capacité d’accueil et chaque place qui n’est pas vendue vient détériorer votre résultat et votre bilan », compare l’entrepreneur.  

L’organisation de ce type d’événement représente un coût, qui augmente. « Depuis une dizaine d’années on a un empilement des contraintes sécuritaires, et maintenant sanitaires, à respecter. Ça demande un certain nombre de compétences en interne et donc un certain prix ». Mais pour Thibaut Delourme, il est hors de question d’augmenter les coûts auprès de ses clients, c’est-à-dire, les exposants. « Nos commerçants ne sont pas forcément capables de payer plus cher, c’est donc à nous de trouver des solutions financières ou même de remettre en question notre modèle économique pour que l’équilibre perdure ».  

Diversifier ses activités toute l’année 

2020 a été marquée par la crise sanitaire et par l’annulation des marchés de Noël. Un coup dur pour les acteurs du secteur où certains ont décidé de se reconvertir. Mais pour 2A Organisations, hors de question d’arrêter. L’avenir passe dorénavant par la diversification. « Avant le Covid-19, les marchés de Noël étaient notre fer de lance. En 2019, nous affichions 30 % de croissance. Aujourd’hui, il est nécessaire de rompre avec cette saisonnalité, notamment parce que le Covid-19 se propage plus rapidement l’hiver ». Thibault et ses équipes se sont donc tournés sur l’organisation d’événements toute l’année comme le village des saveurs dans certains centres commerciaux, en plus de leur secteur historique. Et les avantages sont nombreux. « Ça nous permet d’augmenter nos effectifs, d’avoir une plus grande expertise, mais aussi d’obtenir un chiffre d’affaires plus tôt dans l’année ».  

En attendant, 2A Organisation est sur tous les fronts pour l’installation de ces 1 500 chalets partout en France. Et cette année, la tendance est aux retrouvailles. « On met l’accent sur la simplicité et notamment sur les pôles de convivialités comme les commerces de bouches », assure Thibault Delourme. Les produits emblématiques comme le pain d’épice, les bretzels ou encore les sentons seront de la partie, entourés de stands de décoration et d’artisanat. « Les gens recherchent avant tout de la qualité et d’être en lien direct avec les producteurs locaux ». Et pour avoir une offre variée, « au moins 25 % de nos commerçants sont différents chaque année pour que les gens aient le plaisir de découvrir de nouveaux produits, de nouveaux artisans ».