Europe centrale et orientale, Russie : des marchés si proches, à saisir !

  • International
  • 15 septembre 2017
  • Temps de lecture: 2 min

République Tchèque, un marché prospère au cœur de l’Europe

Entrepreneurs, pensez à l'Europe de l'Est ! Avec 10 millions d’habitants, la République Tchèque peut apparaître comme un marché modeste. Sa proximité avec la France, la facilité d’y rencontrer des partenaires et les nombreux secteurs d’opportunité pour les PME françaises méritent pourtant qu’on s’intéresse à ce pays, comme en est convaincue Claire Camdessus, directrice pays pour Business France.

La conjoncture économique de la République Tchèque est-elle favorable au développement des entreprises françaises dans le pays ?

Prague
Picto Croissance

Je vois ça d’un œil nouveau étant arrivée il y a un an et demi seulement ! C’est un marché proche, qui se développe très bien. Certes, c’est un petit pays de 10 millions d’habitants, mais il possède un taux de chômage parmi les plus faibles de l’UE à 4 %. Il affiche des taux de croissance insolents, 4,2 % en 2015, 2,4 % en 2016 et pour 2017 on se rapproche des 3 %. Le pouvoir d’achat est en hausse et Prague fait partie des villes les plus riches de l’Union européenne. Prague est à seulement  1h15 d’avion de Paris. Il est possible de faire l’aller-retour en une journée pour rencontrer ses clients. 

Autre atout : le pays est entré en Europe en 2004, c’est un facteur rassurant pour les entreprises, on joue tous avec les mêmes règles.

 

Quels sont les principaux domaines d’activité porteurs pour les PME françaises ?

Voiture

Il s’agit d’un pays très industrialisé, l’industrie représente 38 % du PIB. Le secteur est en croissance, notamment grâce à l’automobile qui génère pas moins de 22 % de la production industrielle du pays avec Skoda, aujourd’hui filiale de Volkswasgen, mais aussi PSA, Toyota, Hyundai. Il y a aussi l’aéronautique avec la production d’avions légers, la mécanique avec les camions Tatra. 

Sur la période 2007-2013, le pays a bénéficié de plus de 26 milliards d’euros de fonds européens et de 24 milliards d’euros pour la période 2014-2020 pour financer le développement des réseaux de transport et le développement durable. C’est ainsi que le secteur ferroviaire est en plein essor avec notamment le projet de ligne à grande vitesse Prague-Dresde. De même pour le secteur de l’énergie. Le pays mise essentiellement sur le nucléaire avec la construction de nouveaux réacteurs, prévue sur les dix prochaines années. Les fournisseurs français de la filière sont bien positionnés. 

Medicaments

Dans le domaine de la pharmacie, le pays est le plus gros producteur de médicaments génériques. Le secteur représentait en 2015, 3,5 % du PIB, le marché tchèque des produits pharmaceutiques et parapharmaceutiques présente de nombreuses opportunités d'affaires pour les fournisseurs d'ingrédients, d’emballages et de concept… français. En 2016, les pharmacies tchèques réalisaient un chiffre d’affaires en augmentation de 7,5% par rapport à l’année antérieure. Depuis le rachat de Zentiva par Sanofi Aventis, la présence française s’est renforcée ce qui entraine une ouverture aux fournisseurs traditionnels français.

Plus inattendu, la République Tchèque est aussi très présente dans le domaine des nouvelles technologies avec un pôle qui s’est développé dans la ville de Brno qu’on surnomme la Silicon Valley d’Europe centrale. Un grand nombre de startups se sont développées, notamment en E-commerce et sécurité informatique. L’antivirus Avast, par exemple, a été mis au point par une société tchèque.

Picto Consommation

En plus des investissements publics et notamment européens, la croissance repose aussi sur une consommation en hausse grâce à une situation de quasi plein emploi et à des salaires régulièrement en augmentation, ce qui ouvre la porte aux entreprises françaises de biens de consommation et de produits agroalimentaires.

 

Mais ces marchés sont-ils bien accessibles pour les PME françaises ?