Stéphanie Hospital parmi les 50 Européennes les plus inspirantes

L'association Inspiring Fifty Europe a sélectionné, le 5 février, dernier 50 Européennes pour leurs réalisations dans le domaine technologique. Parmi elles, 9 Françaises, dont Stéphanie Hospital. Portrait d'une femme inspirée.

  • Actus
  • Temps de lecture: 1 min

Formée au management à Grenoble, Stéphanie Hospital a débuté sa carrière dans le numérique à Wanadoo, en 2001, après avoir travaillé pour des fonds comme Europatweb. Elle a gravi les échelons de l'entreprise jusqu'à occuper la vice-présidence d'Orange Digital, pour laquelle elle a géré l'acquisition de Dailymotion par Orange et mis en place des partenariats avec Google, Facebook, Twitter et Microsoft.

Aider les entreprises du numérique

En 2014, elle quitte son poste chez Orange Digital pour se lancer dans une nouvelle aventure : One Ragtime, un nouveau fonds d'investissement qui se concentre sur l'innovation. Soutenu par Jean-Marie Messier, le fonds investira environ un million d'euros, selon le magazine French Web, en Europe et en Israël, puis aux USA et en Asie. Il accompagnera les entreprises du numérique et les « stars de l'internet de demain », assure Stéphanie Hospital.
Vice-présidente du board de l'Iinteractive Advertising Bureau Europe depuis mai 2013, la nouvelle entrepreneuse, qui reste administratrice de Dailymotion (dépendant du groupe Orange), agit aussi en tant que conseil pour myThings, société spécialisée dans le « programmatic marketing ».

Exemples à suivre

C'est pour toutes ces réalisations dans le domaine du numérique qu'elle a été repérée par Inspiring Fifty, une association européenne qui salue les entrepreneuses, chefs d'entreprise, universitaires et décideuses du secteur technologique. « Beaucoup de femmes de technologie cherchent des exemples à suivre et se tournent actuellement vers les têtes d'affiche comme Sheryl Sandberg de Facebook, explique Janneke Niessen, la co-fondatrice de l'association. Nous avons pensé qu'il était nécessaire de mettre en valeur les nombreuses femmes de technologie talentueuses et trop souvent négligées plus proches de nous. »