Alexandre Mars : consommer, c’est choisir

Le 1 octobre 2020, sur la scène du Bang, le Président-Fondateur de EPIC & BLISCE, Alexandre Mars est venu partager sa vision de la liberté. L’entrepreneur met cette notion en perspective historique puis évoque la liberté actuelle comme celle de pouvoir choisir sa consommation, une façon de s’opposer à l’oligopole de certains géants d'internet.

  • Bpifrance
  • Entrepreneuriat
  • Nationale
  • 23 décembre 2020
  • Temps de lecture: 2 min

Alexandre Mars est un entrepreneur aux nombreux succès qui souhaite en faire profiter les autres. Avec Epic, une startup à but non lucratif, il met tout en œuvre pour que le don devienne la norme. Féru d’histoire, il interroge la notion de liberté à travers les époques.

Aujourd’hui, « il est interdit d’interdire », explique Alexandre Mars pour illustrer notre philosophie de la liberté. Nous allons, venons, mais surtout consommons à loisir. Nous vivons dans des sociétés libres, des démocraties libérales ou nous pouvons tout avoir à portée de main. Mais parfois, le choix nous revient d’acheter un produit plus qu’un autre en considérant sa provenance et sa production. L’entrepreneur évoque des entreprises telles que Yuca, C’est qui le patron, To Good to Go, Ecosia, qui nous aident justement à opter pour la meilleure solution environnementale et sociale. Alexandre Mars nous encourage à faire ce choix de manière responsable, pour favoriser les entreprises qui respectent la planète et les droits de l’Homme.

Choisir, c’est s’engager

Alexandre Mars évoque une liberté de choisir ce que l’on consomme, mais également en tant qu’entrepreneur, de choisir ce dans quoi l’on investit. « On peut être le patron d’Unilever, et décider du jour au lendemain d’arrêter ses budgets sur Facebook, parce que Facebook ne fait pas assez pour lutter contre les fakes news, et que l’on n’est pas en phase avec ses valeurs. Il en va de même pour les employés d’Amazon qui manifestent contre leur propre groupe car ils ne sont pas assez considérés, ou pour un consommateur qui peut décider de ne pas acheter d’iPhone car une société qui fait autant de profits et ne paye pas ses impôts et inadmissible. Ces contraintes sont des responsabilités qu’il faut savoir prendre », explique Alexandre Mars.

« Voyager plus et plus loin, manger moins bien mais plus vite », déplore l’entrepreneur. Une liberté frénétique qui, telle qu’on l’entend dans nos sociétés contemporaines, a un coût. Pourtant, Alexandre Mars reste optimiste, et pragmatique. Pour lui, nous avons aujourd’hui les cartes en main, et plus particulièrement les « cartes bleus qui sont devenues nos nouveaux bulletins de vote », pour faire des choix raisonnés en fonction des enjeux de sauvegarde actuels. « On pense avant d’agir, avant de consommer, quand hier c’était l’inverse », affirme-t-il. Il est temps de responsabiliser nos façons de consommer : « la liberté citoyenne permet aussi de choisir de ne plus accepter ».

Le live est à voir sur la chaîne YouTube de Bpifrance