Les investissements des TPE-PME portés par l’après-crise

Situation rassurante côté trésoreries et investissements encourageants : malgré la perspective d’arrêt des aides d’urgence et la forte hausse du prix des matières premières, les PME/TPE abordent l’année à venir avec confiance.  

  • Actus
  • Bpifrance Le Lab
  • Investissement
  • PME
  • TPE
  • Articles
  • 05 octobre 2021
  • Temps de lecture: 2 min
Les investissements des PME-TPE portés par l’après-crise

Situation rassurante côté trésoreries et investissements encourageants : malgré la perspective d’arrêt des aides d’urgence et la forte hausse du prix des matières premières, les PME/TPE abordent l’année à venir avec confiance.  
 
Au troisième trimestre 2021, les TPE et PME françaises constatent une nette amélioration de leur trésorerie et cela se ressent dans leurs projets d’investissement. C’est en tout cas la conclusion que nous pouvons tirer du dernier baromètre trimestriel « Trésorerie, Investissement et Croissance des TPE et PME » de Bpifrance Le Lab et Rexecode. Seuls 20 % des dirigeants PME/TPE se disent inquiets de l’état de leur trésorerie, un pourcentage qui est au plus bas depuis la première enquête parue en 2017. 
 
Autre signe de bonne santé des TPE/PME, seulement 5 % d’entre elles craignent de ne pas être en mesure de rembourser leur Prêt Garanti par l’Etat (soit 3 points de moins par rapport à février 2021). De plus, les conditions d’accès au crédit restent très favorables et celles relatives au financement de la trésorerie continuent de s’assouplir. Cette sérénité des dirigeants de TPE/PME concernant leur trésorerie stimule leurs projets d’investissement. Au troisième semestre, ils sont 58 % à déclarer vouloir investir dans l’année à venir. À noter que cette statistique est en hausse d’un point par rapport à mai 2021 et septembre 2019.

La crise du Covid-19 n’a pas impacté les projets d’investissement 

La pandémie semble avoir eu un impact limité sur les PME. 41% des dirigeants interrogés estiment que cette dernière n’aura pas impacté leurs projets d’investissement pour les trois prochaines années. Ces projets sont d’ailleurs en hausse au troisième trimestre 2021, et sont essentiellement orientés sur des secteurs stratégiques (notamment dans les domaines de la digitalisation et de la robotisation). 31 % des entrepreneurs interrogés déclarent vouloir augmenter le montant de leurs investissements.  
 
Pour 56 % des dirigeants interrogés, le recrutement redevient, comme avant la pandémie du Covid-19, le premier facteur d’inquiétude des TPE/PME. Dans le même temps, il semble que les incertitudes concernant les débouchés passent à un second plan. Preuve d’un retour à la normale ? Rien n’est moins sûr, car cette crainte relative au recrutement est suivie de près par l’inquiétude concernant la hausse des coûts et des prix qui est imputable à la crise sanitaire.  
 
Retrouvez l’intégralité du Baromètre « Trésorerie, Investissement et Croissance des TPE et des PME » sur le site de la Bpifrance Le Lab.