Eurostars : le programme qui soutient les projets internationaux

Du 2 septembre au 4 novembre, les entreprises françaises développant des projets innovants avec des partenaires internationaux pourront candidater à la nouvelle édition du programme Eurostars. Retour sur cette initiative. 
 

  • Actus
  • Innovation
  • International
  • Articles
  • Nationale
  • 02 septembre 2021
  • Temps de lecture: 5 min
innovation

Soutenir les PME innovantes. A travers son catalogue d’offres et financements Bpifrance valorise et encourage les entreprises innovantes. De nombreux programmes d’accompagnement français et internationaux existent parmi lesquels on retrouve notamment Eurostars, une initiative mise en place par le réseau EUREKA* et la Commission européenne, destinée à soutenir prioritairement les PME innovantes, à fort potentiel de croissance, porteuses de projets collectifs et innovants. 

Retour avec Nolwenn Simonot, responsable développement et innovation chez Bpifrance, sur les avantages pour une entreprise à candidater à la promotion 2022. 

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le programme européen Eurostars ? En quoi consiste-t-il ?

Nolwenn Simonot : Eurostars, rebaptisé Innovative SMEs pour cette nouvelle édition, est un programme européen proposant aux entreprises de financer en partie, sous forme de subvention, leurs projets de R&D collaboratifs.
Les entreprises françaises peuvent donc déposer des projets innovants avec d’autres entreprises ou avec des partenaires académiques issus de près de 40 pays d’Europe mais également de pays plus éloignés tels que le Canada, Singapour, l’Afrique du Sud ou Israël par exemple.

Quel est l’intérêt pour les entreprises ?

NS : Un projet de R&D, collaboratif et international, permet des gains plus importants qu’un projet mené en propre, comme par exemple la possibilité de profiter de la connaissance technologique d’un partenaire pour accélérer le développement de sa propre technologie ou encore la possibilité de partager à la fois les risques et les gains avec le partenaire de ce projet innovant. 
Intégrer Eurostars 3 - Innovative SMEs permet aussi de faire « un premier pas sécurisant » vers l’international, car le partenaire technologique peut, souvent, se transformer en partenaire commercial et ainsi ouvrir les portes et les clés de son marché

Et quels prérequis faut-il à une entreprise pour candidater ?

NS : Petite nouveauté dans les conditions d’éligibilité, le consortium devra être guidé par une PME (selon la définition de l’Union européenne) cheffe de file, et devra être composé d’au moins deux entreprises de deux pays différents. Pourront ensuite s’ajouter au consortium, toute PME, ETI de moins de 2 000 employés et partenaire académique souhaitant se joindre au projet.

Les partenaires académiques peuvent donc s’ajouter au consortium. Sont-ils aussi financés ? 

NS : Eurostars permet effectivement aux entreprises de collaborer avec des partenaires académiques et propose pour ces derniers un financement pouvant aller jusqu’à 40 % de leurs coûts complets, dans la limite de 120 000 € s’ils font partie d’un consortium incluant au moins une entreprise française et dans la limite de 50 000 € si le consortium ne comprend pas d’entreprises françaises. 

Est-ce que les entreprises seront accompagnées financièrement ?

NS : Tout à fait ! Mais le financement dépendra de leur taille : pour les PME, il pourra aller jusqu’à 40 % de leurs coûts et pour les ETI employant jusqu’à 2000 employés, jusqu’à 30 % de leurs coûts.

Quel est le  rôle de Bpifrance dans tout ça ?

NS : Bpifrance est opérateur français de ce programme. Cela signifie que toutes les entreprises sont invitées à nous contacter en amont du dépôt de leur dossier afin de pouvoir en discuter avec nous. 
Mais ce n’est pas tout : nous avons remarqué que les entreprises françaises réussissaient particulièrement bien dans ce programme (30 % de projets déposés sont lauréats !) mais que peu osaient y aller. C’est pourquoi nous avons développé le Diag Partenariat Tech International, un dispositif unique et rapide, qui permet de prendre en charge 50 % de la prestation** d’un expert externe. L’objectif est de rassurer les entreprises françaises et les accompagner au mieux dans la préparation de leur projet !

C’est quoi votre dernière « belle histoire d’entreprise » lauréate de ce programme ?

NS : C’est celle de 1A3i. Pour booster une croissance déjà bien amorcée, 1A3i décide de demander un Diag Partenariat Tech International pour se faire accompagner et candidate en février 2021 au programme Eurostars, en consortium avec des partenaires portugais et canadiens, afin de développer un outil de traitement de données innovant destiné à la restructuration de données graphiques. 
Au début de l’année 2021 la start-up décroche la très convoitée subvention ! Au-delà du financement, le projet Eurostars a permis à 1A3i d’enrichir sa perspective du marché, de bénéficier gratuitement de l’avis d’experts européens et d’augmenter sa visibilité, notamment auprès des institutions européennes. 

J'encourage vivement toutes les entreprises qui souhaitent se lancer dans un projet collaboratif, à demander dès à présent un Diag Partenariat Tech International afin de se faire accompagner dans la préparation de leur consortium, mais également de leur projet ou dossier.

* Le réseau Eureka a pour objectif de faciliter la coopération européenne en matière de recherche technologique précompétitive pour renforcer la productivité et la compétitivité de l'Europe dans les technologies de pointe.

**Dans la limite de 25 000