Filière bois : des défis à relever

Avec ses 60 milliards d’euros de chiffre d’affaires et ses 450 000 salariés, la filière bois est un acteur majeur de l’économie française.

  • Actus
  • Temps de lecture: 1 min

La France est la troisième forêt d’Europe

Grâce à cette richesse, la filière Bois offre une grande diversité de métiers et de débouchés économiques, dans la construction, l’emballage, l’ameublement, l’énergie, le luxe… Pourtant, la filière peine à se sortir d’un déficit commercial chronique de 6 milliards d’euros.

La raison ? Principalement, l’exportation de bois brut vers l’étranger (notamment la Chine), dont une partie revient en France transformée en meubles et en parquets... des matériaux à forte valeur ajoutée qui ne font pas travailler l’industrie française. Autre difficulté : l’accès à la ressource bois, détenue au trois-quarts par des propriétaires privés qui ne l’exploitent pas, ou dans des massifs difficiles d’accès. Et des forêts qui ne produisent pas assez ce dont on a besoin, des épicéas et des mélèzes.

Une filière d'avenir

Pour remédier à ces problèmes, les pouvoirs publics ont lancé plusieurs actions.

  • Ainsi, le bois a été inscrit parmi les 34 filières prioritaires de la « nouvelle France industrielle », pour réimplanter sur le territoire les activités de transformation et accélérer l’industrialisation de l’offre.
  • Un volet forêt a également été inclus dans le projet de loi d’avenir pour l’agriculture, discutée actuellement au Parlement. Il prévoit une gestion durable de la forêt et une meilleure valorisation de la ressource bois.
  • Enfin, la filière a été désignée « filière d’avenir » pour les contrats de projets État-Régions 2014-2020.

De quoi exploiter davantage les atouts de ce secteur pour en faire un levier du redressement économique du pays !