Forssea Robotics mise sur le marché de l’exploration sous-marine

La start-up a développé un connecteur robotisé sous-marin. Cette innovation de rupture s’adresse notamment au secteur de l’exploration pétrolière sous-marine.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 1 min
Forssea Robotics :Gauthier Dreyfus et Maxime Cerramon

Fin septembre, Forssea Robotics a quitté l’accélérateur de l’École Polytechnique pour rejoindre l’incubateur de l’École Nationale Supérieure d’Arts et Métiers. Ce déménagement a été suivi par une levée de fonds d’amorçage de plusieurs centaines de milliers d’euros pour poursuivre le développement du prototype de son robot sous-marin communicant. Ce dernier, breveté l’été dernier, est une tête chercheuse autonome permettant de ravitailler des stations situées dans de grandes profondeurs.
Le premier débouché industriel de cette innovation de rupture est le secteur de l’exploration pétrolière offshore. À moyen terme, le secteur de la défense, avec le développement des drones sous-marins, offrira également des perspectives intéressantes à la jeune pousse.

Un test grandeur nature 

Du 3 au 5 janvier 2017, Forssea Robotics va tester son prototype dans la rade de Brest. Après cette étape, la start-up aux quatre collaborateurs entrera dans une phase de pré-industrialisation, avant de passer à l’industrialisation dans une période de 12 à 18 mois. Pour ce faire, elle va recruter trois personnes supplémentaires (ingénieurs et spécialistes de robotique) d’ici à l’été 2017. Début 2018, une deuxième levée de fonds d’environ 1,5 million d’euros sera nécessaire pour fabriquer son produit à grande échelle.

(photo:© Forssea Robotics, de gauche à droite :Gauthier Dreyfus et Maxime Cerramon)