La transition énergétique pour améliorer la qualité des produits

L’éditeur d'agendas Quo Vadis, du groupe Exacompta Clairefontaine, se mobilise pour la transition énergétique depuis de nombreuses années. Tri, sensibilisation du personnel et indicateurs de suivi du taux de perte papier ont été les points forts de sa stratégie. Pour en savoir plus, nous avons interrogé deux ingénieurs en environnement , spécialistes de la sécurité et de la qualité de cette entreprise, Agnès Rogron et Matthieu Le Pape.

  • Financement
  • Développement durable
  • Environnement
  • Pays de la Loire
  • 03 janvier 2018
  • Temps de lecture: 1 min

Comment la transition énergétique a-t-elle été adoptée au sein de l'entreprise ?

Logo Quo Vadis

Trois raisons ont guidé le choix stratégique de Quo Vadis. D'abord, une étude de marché, qui révélait une demande de la part de nos clients et consommateurs. Ensuite, la volonté de la direction de l'entreprise de protéger l'environnement, et enfin, l'ambition d'obtenir des gains économiques par ce biais. Le tout a pris forme dès 2010, et a été couronné par une certification ISO 14001(management environnemental) en 2013, ainsi que l'obtention de la certification PEFC pour sa chaîne de traçabilité du papier et l’obtention du label Imprim’Vert® pour la diminution des impacts de l’activité sur l’environnement (comme les encres sans solvants). Nous faisons en effet attention non seulement aux économies de papier et d'énergie, mais aussi au sourcing de notre matière première. D'ailleurs, notre démarche environnementale est générale puisqu’elle inclut le cycle de vie du produit, et ce respect de l'environnement va de pair avec la qualité de nos produits (moins de gâche papier).

Les salariés ont-ils tout de suite adhéré ?

Oui, d'autant que nous les avons sensibilisés, par voie d'affichage, notamment, sur le principe suivant : chacun doit être responsable de l'impact sur l’environnement.