Mephisto, ambassadeur de la chaussure française

Tourné vers l’international dès sa fondation il y a un peu plus d’un demi-siècle, le chausseur lorrain, dont la recette du succès marie qualité, export et confort, est présent aujourd’hui dans 90 pays. Il vient d’ouvrir plusieurs nouvelles boutiques, notamment aux États-Unis.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 2 min

Elles sont portées par des vedettes telles que Sean Connery ou Charlize Theron et il paraît que Luciano Pavarotti en commandait par dizaines... Et pour cause, les chaussures Mephisto ont pour marque de fabrique la qualité et le confort. Fondée il y a un peu plus de cinquante ans par Martin Michaeli, un jeune ingénieur de la chaussure dont l’ambition était - ni plus ni moins - de créer la meilleure chaussure au monde, l’entreprise a dès ses débuts franchi les frontières. D’ailleurs, le choix du nom Mephisto, qui se comprend dans toutes les langues, n’était pas un hasard.

80 % du C.A. à l’export

Boutique Mephisto en chine

De fait, la société a commencé à vendre ses modèles en Allemagne dès 1965. Belgique, Pays-Bas, Suisse, Autriche... ont été autant de premiers marchés. Dans les années 70, la liste des pays commercialisant les chaussures Mephisto n’a cessé de s’allonger, en Europe mais aussi grâce à des percées au Japon et en Afrique du Sud, avant de conquérir, dans les années 80, les États-Unis, puis, à partir de 1999, la Chine.

Aujourd’hui, le groupe familial, basé à Sarrebourg, est présent dans 90 pays à travers 18 000 points de vente et 900 Mephisto-Shops, dévolus exclusivement à l’enseigne, que ce soit via des partenaires ou en propre. L’entreprise vient d’ailleurs d’ouvrir plusieurs nouvelles boutiques à Vienne ainsi qu’outre-Atlantique, à San Diego, à Las Vegas, et à Miami, et s’apprête à en lancer une quatrième à New York, dévoile Marc Michaeli, directeur général de Mephisto. Au total, l’entreprise réalise pas moins de 80 % de son chiffre d’affaires consolidé (dont elle ne communique pas le montant) à l’international. Elle emploie 2 800 personnes dans le monde, dont 700 dans l’Hexagone, ses unités de fabrication se situant en France et au Portugal, un pays où elle est d’ailleurs en train de réaliser une extension, confie-t-il.

Un mot d’ordre, le confort

Savoir-faire Mephisto

La fabrication - qui, souligne Marc Michaeli, prend environ deux heures et demie de main d’œuvre pour une chaussure - porte une attention particulière au confort. « Il y a un vrai travail en amont en matière de forme pour qu’elles chaussent bien. Aussi, dans l’intérieur de la chaussure, il y a la technologie Soft-Air, une mousse que nous avons développée pour amortir les chocs », détaille-t-il. Par ailleurs, « nous avons 600 modèles dans la collection et en renouvelons à peu près 40 % chaque saison.»