Siléane invente le robot au sens « inné » de l’adaptation

Sans programmation préalable, Kamido est capable de prendre n’importe quel produit qui se présente en vrac.

  • Actus
  • Temps de lecture: 1 min
Kamido de Siléane

Jusqu'ici, chaque robot avait une fonction bien précise, donnée par le programme informatique lui servant de cerveau.
Contrairement à ses aînés, Kamido, lui, est capable de s’adapter et de trouver la bonne position et le bon mode de préhension pour attraper n’importe quel produit se présentant en vrac.
« La partie logicielle permet au robot de décider seul du meilleur geste à faire. Par exemple, dans une benne de déchets, Kamido va aller chercher chaque produit différent ou identique un par un, en faisant preuve d’adaptation », explique Hervé Henry, fondateur de Siléane, la société stéphanoise spécialisée dans la construction d’équipements à partir de robots qui est à l’origine de cette innovation.

Une centaine d’emplois à la clé

Breveté, Kamido commence tout juste sa carrière commerciale, qui promet déjà d'être un succès. « Nous visons trois domaines phares, le tri de déchets, l’industrie pour charger les machines à partir de pièces en vrac et la chaîne d'approvisionnement pour réaliser les opérations de choix », résume Hervé Henry. Grâce à Kamido, Siléane prévoit de multiplier son chiffre d’affaires (de 6 millions d’euros en 2014) par quatre dans les 5 ans. Un rythme de croisière, en somme, pour l’entreprise, puisque son activité a augmenté de 300 % sur les quatre dernières années ! Siléane, qui compte aujourd’hui 42 salariés, devrait embaucher entre 50 et 100 personnes pour accompagner cette croissance.
A horizon 2020, Kamido devrait représenter au moins la moitié de l’activité de Siléane. A moins que d’ici là, d’autres innovations tout aussi révolutionnaires ne sortent du laboratoire R&D de Siléane...