Six règles d’or pour s’exprimer en public

Une intervention face à un auditoire ne s’improvise pas. Préparation, répétition, pratique… sont autant de secrets d’une prise de parole réussie.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 2-3 min

Survolez l'image interactive ci-dessous pour découvrir ces 6 règles d'or !

Image removed.

Sur le podium des peurs les plus courantes, la prise de parole en public est particulièrement bien placée. D’après le psychiatre et auteur Christophe André, plus d’une personne sur deux appréhende de s’exprimer devant une assemblée ! Pourtant, il s’agit d’un art dont la maîtrise peut bel et bien s’apprendre. Quelques conseils susceptibles de vous faciliter la tâche.

Maîtrisez le fond 

Le fond ne s’improvise pas… S’il n’est, certes, pas possible de tout savoir sur un sujet, il reste indispensable de bien connaître le contenu de votre intervention et d’effectuer des recherches de la manière la plus approfondie possible. Savoir exactement ce que l’on souhaite dire procure déjà une bonne dose de confiance en soi. Et plus le fond est maîtrisé, plus on sera en mesure de se concentrer sur la forme. Enseignement : soignez les deux.

Préparez un plan 

Se lancer sans filet ? Une affaire périlleuse, à en croire les experts, qui s’accordent tous à dire qu'il est crucial d’élaborer un plan de discours. L’introduction, d’abord, pour capter l’attention et accrocher le public : démarrez avec une histoire personnelle pertinente, une anecdote, une citation ou une statistique marquante… Construisez le cœur de l’intervention en quelques points clés, plutôt que sous forme de texte à mémoriser, quitte à l’adapter en cours de route. Sans oublier de soigner la conclusion : évitez évidemment le « Voilà, c’est tout pour aujourd’hui… ». Mieux vaut résumer le contenu.

Répétez, répétez, répétez

Abraham Lincoln, l’un des présidents américains les plus influents de l’Histoire, lisait souvent à voix haute. Son secret ? « En lisant à haute voix, j’entends ce que je lis tout en le voyant, de sorte que les deux sens le comprennent et je m’en souviens mieux », disait-il. L’entraînement, dans tous les cas, que ce soit face à une assistance réelle ou imaginaire, est un élément incontournable de l’art oratoire. Non seulement il rend l’exercice plus confortable, mais il permet aussi d’apprendre à poser sa voix, à respirer, ou encore à gérer le temps.

Connaissez votre public

Il est plus facile de parler devant des visages connus que face à de parfaits étrangers. Il peut donc être utile d’arriver avant l’heure et de tenter d’échanger avec quelques membres de l’assistance. Cela permet non seulement de détendre l’atmosphère mais aussi de se familiariser avec les intérêts et les attentes de l'auditoire, afin d’adapter son discours en fonction.

Attention à la gestuelle 

Êtes-vous capable de vous mettre en colère tout en riant ? Probablement pas. La recherche montre que la physiologie et l’état intérieur sont étroitement liés. Se tenir droit, respirer profondément, détendre les épaules… seraient autant d’astuces susceptibles d’améliorer la confiance en soi. Prêtez attention à votre langage corporel, évitez des gestes nerveux qui traduisent un malaise… et souriez.

Pratiquez 

Dernier conseil, et pas des moindres : saisissez toutes les occasions de parler en public. Car ceci n’est pas un secret : pièce maîtresse d’une prise de parole réussie, la confiance se construit avec… l’expérience.

4 outils pour parfaire sa prise de parole

  • Toastmasters International, un organisme qui met en place des réunions pour s’exercer à parler en public.
  • TED, pour visionner des exposés à succès et s’inspirer des conférenciers chevronnés.
  • Applications : Virtual Speech propose de s’entraîner à la prise de parole dans un cadre de réalité virtuelle.
  • E-learning : Bpifrance Université propose un module de formation pour permettre à tout chef d’entreprise de savoir concrètement comment construire son pitch, mais aussi comment le dire pour convaincre son auditoire.