Télémédecine : Sonoscanner exporte l’échographie française

Alors que l’astronaute Thomas Pesquet vient de s’envoler pour la Station spatiale internationale, nous vous proposons un focus sur Sonoscanner qui a développé un échographe portable qui sera utilisé à bord du vaisseau spatial. Entretien avec Bruno Richard, son directeur scientifique.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 1 min

Pour qui s’est lancé dans l’aventure de l’exportation, voir l’un de ses produits équiper… la Station spatiale internationale sonne comme un savoureux clin d’œil. C’est ainsi que le vit Bruno Richard, directeur scientifique de Sonoscanner, une petite entreprise parisienne spécialisée dans la fabrication de scanners, qui a conclu un partenariat avec le Centre national d’études spatiales (Cnes). Un des produits de Sonoscanner - un nouveau modèle d’échographe pilotable à distance depuis la Terre - sera en effet utilisé par l'astronaute Thomas Pesquet au cours de ses expériences, pendant la mission Proxima. 

Bruno Richard

Évidemment, un tel résultat ne s’obtient pas du jour au lendemain. « Je me suis intéressé à l’échographie par ondes sonores, il y a quarante ans, alors que j’étais un jeune médecin, raconte Bruno Richard. J’ai d’abord eu des partenariats avec des constructeurs pour leur fournir des cartes électroniques. »

Toujours plus de performance

Puis il fonde Sonoscanner en 2003, avec Bruno Robert, un étudiant ingénieur qui a fait une thèse sous sa direction. La nouvelle société bénéficie du fruit de plusieurs dizaines d’années de recherche sur l’imagerie à ultrasons. Elle se met à commercialiser des scanners de petite taille, toujours plus performants, polyvalents et faciles à utiliser.