Charlotte Corbaz, directrice d’investissement [Bpifrance] : « La pandémie a accéléré l'appétit des investisseurs » 

Alors qu’une 19e entreprise française est devenue une licorne, Bpifrance a demandé à Charlotte Corbaz, directrice d’investissement au sein du fonds Large Venture chez Bpifrance, de nous éclairer sur ce que représente une levée de fonds pour une entreprise dans le secteur du digital, et revient sur la politique d’investissement du fonds Large Venture. 

  • 28 octobre 2021
  • Temps de lecture: 5 min
Portrait CHARLOTTE CORBAZ

Il n’y a pas si longtemps les licornes étaient encore des animaux fantastiques qui faisaient rêver les enfants. Aujourd’hui, le mot licorne fait rêver les entreprises. Créée en 2013 par la spécialiste américaine du capital-risque Aileen Lee, ce terme fait référence à la rareté des entreprises valorisées à plus d’1 milliard de dollars. Le 11 octobre 2021, Swile, entreprise spécialisée dans la digitalisation des tickets-restaurant et du bien-être en entreprise, est devenue, après une levée de fonds de 200 millions de dollars, la 19e licorne française. A cette occasion, nous avons demandé à Charlotte Corbaz de décrypter ce phénomène.

Bpifrance : Comment expliquez-vous « l'explosion » des levées de fonds ces derniers temps, surtout en période de pandémie ?  

Charlotte Corbaz : La pandémie a accéléré l’appétit des investisseurs pour le secteur du digital, qui a démontré sa résilience et son potentiel pendant les confinements successifs. La digitalisation de pans importants de l’économie traditionnelle a dû être accélérée.   

Le marché du Growth Equity sur les valeurs tech est ainsi très dynamique, avec une année 2021 exceptionnelle. Fin septembre 2021, on comptabilisait déjà 102 deals pour un total de 9,4 Md€ levés (soit 2,2x en nombre et 3,3x en euros plus qu’en 2020). 

« Favoriser l’émergence de champions français »

 

B : Aujourd’hui, le portefeuille du fonds Large Venture compte 6 licornes. Qu’est-ce que ça représente pour Bpifrance ?  

CC : Le fonds Large Venture, créé en 2013, est dédié aux sociétés technologiques à très fort potentiel. Notre objectif est de favoriser l’émergence de champions français et potentiels leaders mondiaux mais aussi d’accompagner ces participations sur le long terme. La présence de ces 6 licornes dans notre portefeuille témoigne du succès de notre stratégie d’investissement.  

B : Comment Large Venture choisit les entreprises dans lesquelles il souhaite investir ?

CC : Large Venture cible les sociétés spécialisées dans la tech, le digital, les biotechnologies ou encore les écotechnologies, et porteuses d’un projet innovant sur un marché à très fort potentiel (plusieurs milliards d'euros). La qualité de l’équipe, du produit et les dynamiques du marché sur lequel les sociétés évoluent sont des éléments déterminants dans notre choix.   

Par exemple, le secteur sur lequel Vestiaire Collective évolue, la mode de seconde main, est en plein essor, dans un monde où les consommateurs sont de plus en plus attentifs à l’impact environnemental de leurs comportements. Cela a été un élément décisif pour décider d’investir il y a 2 ans, au-delà de la grande qualité de l’équipe de management.

B : Swile vient de réaliser une levée de fonds à hauteur de 175 millions d'euros, devenant ainsi la 19e licorne française et la 9e de l'année 2021. Comment justifie-t-on cette levée ?  

CC : Nous avons investi dans Swile il y a 1 an et demi, au moment où la société a changé de nom, passant de Lunchr, très orienté sur les tickets restaurants, à Swile, pensé pour améliorer le bien-être au travail. Cette nouvelle levée de fonds, massive, vient saluer le succès de cette stratégie et le chemin parcouru par la société, qui a développé un produit qui a su convaincre les plus grands comptes comme Carrefour. Pour les investisseurs, cela représente une grande fierté, mais ce n’est pas un aboutissement.  

«  Après la France, Swile vise l’Amérique Latine »

 

B : Dans l’exemple de Swile, quel serait l'aboutissement ? 

CC : Les ambitions de Swile sont immenses. Devenir le leader mondial de l’expérience employé, via sa carte et sa super-app uniques. Elles permettent de gérer l’ensemble des avantages salariaux et offrent des services permettant de développer la cohésion et l’échange dans les équipes. Après la France, c’est l’Amérique Latine que compte conquérir Swile, un an après l’acquisition d’une start-up brésilienne. 

Les succès passés de Swile, mais aussi sa vision, ont séduit les investisseurs qui souhaitent accompagner ce challenge, et justifient la dimension de cette levée de fonds.  

B : Pour une levée de fonds aussi importante, quel est le processus à suivre pour l’entrepreneur ?

CC : Les entrepreneurs qui souhaitent lever des fonds peuvent choisir de se faire aider, généralement par des banques spécialisées, ou de se lancer seuls, notamment s’ils connaissent suffisamment de fonds susceptibles de les accompagner. Dans tous les cas, il faut avoir préparé son process, avec des documents clairs expliquant le modèle économique, la stratégie et la vision de l’entreprise, ainsi qu’un business plan.

« De plus en plus, les levées de fonds sont préemptées »

 

 B : Tous les fonds procèdent-t-il de la même façon ? 

CC : Dans le contexte actuel très dynamique du growth en France, beaucoup de fonds, notamment étrangers, sont positionnés sur les levées de plus de 50M€. Ils sont généralement actifs, et vont contacter d’eux-mêmes les sociétés qui sont à un stade de maturité suffisant, pour se faire connaitre. De plus en plus, les levées de fonds sont préemptées, c’est-à-dire que les sociétés lèvent en avance de phase, avant même d’avoir lancé un process, dans des conditions avantageuses.   

B : Comment continuez-vous à challenger le développement d'entreprises aussi importantes que Swile, ManoMano ou encore Vestiaire Collective une fois les tours de tables terminés ?  

CC : En parallèle de notre prise de participation, nous prenons un poste au conseil d’administration des sociétés. Dans ce cadre, nous participons aux décisions stratégiques. Chez Large Venture, lorsqu’une société réalise une levée de fonds aussi importante, c’est pour financer une phase de croissance rapide, avec généralement une hypercroissance des effectifs, des investissements massifs et parfois de la croissance externe. Ce sont des décisions discutées en conseil d’administration, dont le rôle est plus que jamais majeur pour accompagner le management.   

augustin
Augustin Castel Rédacteur Web