Plan de relance

  • Actus
  • Financement
  • Garantie
  • Investissement
  • Santé
  • 06 avril 2021
  • Temps de lecture: 5 min

Bpifrance renforce son soutien au secteur de la santé

Soutenir stratégiquement l’économie française est un axe majeur du plan 2020-2023 de Bpifrance. Si de nombreux secteurs de premier ordre sont au coeur des bouleversements liés à la crise de la Covid-19, celui de la santé nécessite une attention et une mobilisation particulières.

ambitions strategiques - header

Accompagner et financer des entreprises innovantes dans le secteur de la santé fait partie intégrante des missions de Bpifrance. La crise de la Covid-19 a rendu le soutien à cette filière prioritaire, qu’il s’agisse de souveraineté sanitaire, de transformation numérique ou de projets liés aux enjeux du « mieux vieillir ». En réponse à cette problématique, Bpifrance s’engage à soutenir l’écosystème d’innovation en santé ainsi que les entreprises matures.

Un continuum de solutions adapté aux enjeux du secteur

Pour concrétiser son engagement, Bpifrance peut s’appuyer sur plusieurs outils et solutions. Lancé au début de l’année 2019, le Fonds Innobio 2 est mobilisé dans le développement de nouveaux produits thérapeutiques ou de technologies liées à l’usage de médicaments. Dédié aux sociétés technologiques à très fort potentiel, le Fonds Large Venture intervient quant à lui au stade du growth capital. Le pôle Digital Venture peut aussi être sollicité à des fins médicales, à l’image de sa participation en juin 2020 à la levée de fonds de la plateforme Ambler, spécialisée dans l’optimisation des transports sanitaires.

Par le biais du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), l’enjeu est également de tendre vers davantage de souveraineté et de relocalisation. « Lorsque les frontières sont fermées et que les déplacements sont interdits, la délocalisation – notamment des systèmes de production – pose de nombreux problèmes. Dans un secteur comme la santé, il est important d’avoir le minimum d’intermédiaires dans une chaîne de valeur globale et de pouvoir contrôler l’intégralité de l’offre en cas de perturbation », confie Chahra Louafi, directrice du Fonds Patient Autonome.

Une transformation numérique indispensable

Le rôle du Fonds Patient Autonome dans la transformation numérique des systèmes de santé est capital, notamment grâce à ses investissements au sein de startups innovantes mais aussi à son intégration dans un dispositif qui accompagne à la fois les entrepreneurs et les donneurs d’ordre du marché de la santé numérique « Le rôle du Fonds Patient Autonome est de faciliter l’accès des entreprises au marché de la santé et de fournir à ses acteurs des solutions numériques solides et pérennes. Depuis son lancement au début de l’année 2018, les acteurs du marché de la santé numérique ont pris conscience de la nécessité de réduire les coûts de santé en intégrant des solutions numériques pour plus de gain de productivité », poursuit sa directrice.

Des solutions numériques qui permettent notamment de faire entrer les patients dans un parcours de soins afin d’accéder le plus rapidement possible à un médecin et à un diagnostic. Cette ambition fait une nouvelle fois écho au contexte actuel, si on se réfère à l’impératif numérique concernant les prises de rendez-vous pour se faire vacciner ou encore le suivi à domicile des patients récemment sortis de réanimation.

Pour que de nombreux projets à croissance rapide voient le jour, le fonds Patient Autonome est notamment impliqué dans l’incubateur en santé numérique lancé par Bpifrance en octobre 2020. « L’objectif est de sélectionner des entrepreneurs, de les aider à gagner en vision en révisant l’ambition de la roadmap de leur entreprise et de promouvoir leurs solutions en santé numérique auprès des principaux acteurs du marché », explique Chahra Louafi.

Soutien de l’écosystème des fonds de capital investissement et investissement direct

En parallèle, grâce à une action structurante en fonds de fonds, Bpifrance continuera de soutenir l’écosystème du capital investissement en santé, de la recherche jusqu’au développement des infrastructures. L’objectif est de faire de la santé une thèse d’investissement prioritaire en incitant les équipes de gestion généralistes, spécialisées en santé ou en digital, à développer des fonds sur de nouveaux stades d’intervention (growth capital ou small cap).

Concernant l’investissement direct, l’idée est de soutenir les entreprises matures et les leaders français du marché dans leur quête de sécurisation des approvisionnements, de relocalisation, de digitalisation ou encore d’internationalisation. Un accompagnement spécifique des projets contribuant aux enjeux du « mieux vieillir » et de la dépendance doit également permettre de travailler sur le long terme. « Pour assurer le bien-être et la santé à domicile par exemple, tout un système doit se mettre en place autour de plusieurs acteurs. Qu’il s’agisse de patients ou de personnes fragiles et dépendantes, il est nécessaire de les accompagner plus tôt en développant plus de prévention et une médecine plus prédictive» conclut Chahra Louafi.

Des priorités stratégiques en chiffres

La volonté de Bpifrance de soutenir encore davantage le secteur de la santé se traduit dans les chiffres, avec l’ambition d’atteindre 1,8md€ à l’horizon 2024.

 

2019

2024

Innovation

225 M€

305 M€

Garantie

195 M€

245 M€

Financement

280 M€

295 M€

Fonds de fonds

400 M€

500 M€

Investissement directs : innovation

100 M€

150 M€

Investissement directs : capital développement

65 M€

290 M€

Total

1,3 Md€

1,8 Md€

Ces articles pourraient vous intéresser : 

Bpifrance au service du retour à la croissance

Bpifrance : banque du climat des entreprises françaises

Bpifrance au service des TPE et des créateurs d’entreprise